Le regard d’un homme sur l’élégance féminine

Interview David MARTIN  – Fondateur et Dirigeant de TED Conseil, Professeur à l’Université d’Angers – Mentor de Fatimata

David et Fatimata se sont rencontrés il y a environ 4 ans. Il était son patron. Depuis Fatimata a vu en lui, un mentor, un accélérateur de particules, qui bouscule les codes et les habitudes pour donner vie à des projets divers et variés. Mais surtout des projets qui ont du sens et qui racontent des histoires !

La Petite Voix : Fatimata, dit que vous êtes son mentor, savez-vous pourquoi ? Vous ne le saviez peut-être pas ceci dit ?

David : C’est une –heureuse- surprise, et une écrasante responsabilité ! (Rires). Quant à savoir pourquoi… Je pense qu’avec Fatimata, nous partageons beaucoup de choses, sans en avoir jamais vraiment parlé d’ailleurs, sans avoir mis des mots sur cette implicite complicité. Je pense – mais je peux me tromper – que Fatimata apprécie chez moi mon côté transgressif, ma curiosité et ma terrible (terrifiante ?) exigence. Et comme un miroir, ces traits de caractère révèlent les mêmes (ou très proches) chez elle, de manière peut-être- plus évidente.

Comment l’avez-vous rencontrée ?

A Fontevraud, dont j’assumai la Direction Générale. Je cherchai un directeur commercial qui ait à la fois un goût très prononcé pour le challenge et les résultats et en même temps une vraie sensibilité (je dirai même subtilité) car nous vendions « du rêve », de l’élégance, etc… Et cela a été une évidence de travailler avec Fatimata.

Quel est  votre rapport avec le design et le style ? Il semblerait que vous ayez une définition bien à vous ?

Pour moi le design n’est pas un adjectif, mais un état d’esprit, une démarche, un défi, un combat parfois ! Le design, ou le style (terme que j’apprécie moins car il exprime aussi un jugement de valeur), est le meilleur remède contre la « panne des sens » de nos sociétés ! Sens, comme signification. Sens, comme direction. Sens, comme sensations. Le Design doit raconter, exprimer quelque chose, en donnant une large place au sensible.

Quelle vision portez-vous sur l’art de vivre français ?

Vaste question ! L’art de vivre à la française est d’abord un art de vivre ensemble. Le partage est –selon moi- l’une des trois caractéristiques majeures de l’art de vivre français : pas de repas merveilleux, pas de divine bouteille, etc. sans partage. La seconde caractéristique est l’audace ; de ce point de vue, il me semble urgent et vital de réveiller la France ! Enfin, la troisième et dernière caractéristique est cette formidable exigence et aspiration –en tout- au beau et au sensible.

Comment définiriez-vous l’élégance ?

Très compliquée comme question ! Je dirai que c’est « exprimer sans dire ».

Quel regard portez-vous sur la féminité ?

Un regard à la fois admiratif et envieux. La féminité pour moi, c’est l’équilibre entre des tensions paradoxales, la justesse, une grande subtilité, et la primauté de l’être sur le paraître.

 

Entrer votre recherche et appuyer sur entrer